Vérité fugace

Nudité du corps

Efface le mensonge

Se fond au décor

S'évanouit en un songe

Nudité du corps

Efface le mensonge

Se fond au décor

S'évanouit en un songe

Nudité du corps

Efface le mensonge

Se fond au décor

S'évanouit en un songe

La pause

Jeux de miroir

Reflet de l'âme,

Lueurs d'espoir

Tissent la trame.

L'envol

Dos à dos accolées

Comme sœurs siamoises

Simulant l'envolée

De l'hirondelle grivoise

Face à face

Unique témoin

Sans adversaire

L'astre solaire

Couvre avec soin

Le face à face

De deux corps jumeaux

Libres comme l'eau

Jouant d'audace

Osmose

Du clavier s'élèvent les notes indociles

Touche noire épouse touche blanche

Avec volupté les corps se déhanchent

Fusionnant en une chorégraphie subtile

La solution

Au cœur des remous

Dans le décor flou

Soudain naît l'espoir

Le sort incertain

Desserre les mains

Le jour tue le soir

Derrière l'illusion

S'offre la solution...

Grand X

A découvrir

Jeu de jambes

Ébauchant grand X

Le corps flambe

La vertu ixe

Jusqu'à rougir

Puis l'oeil sage

Cède à l'attrait

Admire la grâce

Saisie en un trait

l'éros s'efface

Sans ambages

En apesanteur

Vivre l'apensateur

En fuyant toute peur

Bercée par la torpeur

Flotter en plein bonheur

Cache - cache

La belle secrète

Dans sa robe d'ombre

Songe à la fête

Hors de la pénombre

Les lèvres mi-closes

Dans un doux murmure

Révèlent des choses

Que l'amour apure

Effacer les défauts

Dépasser l'image

Accéder au cadeau

Pour tuer la rage

Le voile déchiré

Révèlera Eve

Fière de sa beauté

Au-delà du rêve

Courbure

Sobre comme l'épure

S'affiche la courbure

A la peau melliflue

Dépouillée du superflu

Derrière la porte

Le curieux devine

Le mystère tapi

Derrière la porte

La pensée l'exhorte

A céder à l'envie

D'épier la divine...

Secret d'alcôve

Étrange alchimie

Que l'union sacrée

De l'aveu furtif

Et du secret enfoui

Par la nuit masqués

Tels des fugitifs

Elle a bon dos

Pour oublier le temps

Elle entre au Château

Et quitte son fardeau

Comme mue le serpent

Le dos se relève

Défait des complexes

Et anciens réflexes

Laissés sur la grève

Spider

La femme-araignée

Aux membres habiles

Entrecroise des fils

Sur un gai hyménée

La toile invisible

Capture ses victimes

Qui dans un cri ultime

Atteignent l'indicible

La timide

La farouche ingénue

Ne se montre jamais nue

Quand le monde l'affole

Elle replie sa corolle

Et boude la nature

Qui lui a fait injure

Elle maugrée et se plaint

De son nez si vilain

De sa bouche trop fine

Et de sa triste mine

Ah! Les doigts d'une fée...

Adieu timidité !

© 2017 par KEVA 

  • Facebook Classic
  • Instagram Social Icon